Actualités

Article publié le
01/06/2015

Agricole

De Lesage à Lefoll, ça grogne dans l'agricole

Une délégation d'enseignants de l’agricole privé a rencontré Michel Lesage le 18 Mai à la Mairie de Langueux sur la question des « Obligations de services » afin de dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail.

A la permanence de LANGUEUX, une surprise vous attend !!
A la permanence de LANGUEUX, une surprise vous attend !!

Rappelons l'objet légitime et juste de la colère : tout enseignant du 2nd degré se doit d'assurer 18h de cours face aux élèves. Sauf dans l'enseignement agricole privé où un texte trop vague parle du temps de travail année et non du temps de travail en face à face hebdomadaire devant élèves. Ceci au détriment des collègues qui ont des conditions de travail compliquées.

Les collègues présents (principalement St-ILAN LANGUEUX et VILLE DAVY QUESSOY ) ont par leurs témoignages, dressé un tableau édifiant de leurs conditions de travail. Pierre HOUSSAIS (secrétaire national) présent lors de cette rencontre a bien sûr donné une dimension nationale à cette action. Nous livrons ici un inventaire à la Prévert (même si tout est loin d’être vert dans notre pré !!!)

«  J’ai 18H00 à mon contrat j’en fait régulièrement 23 »

«  J’ai 14H00 au contrat mais je ne peux pas compléter mon temps avec un autre emploi comme je le souhaiterai et alors que j’en ai l’opportunité à l’extérieur car  je me retrouve certaines semaines à avoir quasiment autant d’heures à assurer que mes collègues de l’éducation nationale ou dans le public agricole soit 18 H00… Et donc je dois vivre avec un salaire vraiment très bas ».

« Je n’arrive pas à assurer 23H00 pour 18H au contrat, c’est trop difficile, j’ai donc diminué mon nombre d’heures et ce qu’il y a dans l’assiette par voie de conséquence ».

« J’ai 9H 00 au contrat, j’enseigne dans 10 classes, cherchez l’erreur… On ne m’a  meme pas attribué une minute de concertation !!! Curieux pour quelqu’un qui va dans 10 classes »

« J’ai 1/2 H de cours dans une classe, j’ai tiré le gros lot : 25 dossiers techno à corriger, et on me décompte les semaines d’examens des terminales …. Parce que je n’ai pas les élèves de terminale en cours : Grandiose !! Evidemment que je ne les ai pas en cours, ils sont en examen et c’est moi qui me coltine l’évaluation, on se moque de nous »

Dans la même veine (si on peut dire) « J’ai 10 H à faire sur l’année dans un module mais j’ai 25 élèves qui doivent passer  un CCF oral de 30 minutes chacun ».

« J’enseigne dans des classes de 4°/3°, avec beaucoup d’élèves « DYS », nous passons beaucoup de temps dans le suivi de ces élèves, avec des dossiers MDPH à constituer par exemple. Nous avons des temps de réunion de concertation, mais on m’attribue un temps de concertation misérable. Iln' y a aucune reconnaissance (voir connaissance) réelle du travail que nous réalisons ».

Michel LESAGE a pris note de ce qui constitue une  spécificité négative et cumulative  comme il l’a qualifiée. Nous souhaitons qu’en tant que parlementaire, il agisse auprès du ministre avec comme objectif la révision de l’article 29 du decret 89-406. L’interprétation abusive de textes ambigus conduit trop souvent à considérer l’enseignant comme simple acteur du « face à face ». Toutes les dimensions du métier comme le suivi, la concertation, l’évaluation en période d’examen par exemple doivent être pris en compte. Cela nécessitera sans doute des moyens, mais les collègues intégrés aux équipes qui ont la chance de pouvoir travailler avec une bonne répartition du S.C.A. (Suivi Concertation et Autres) ont tous témoigné du bon investissement des collègues et d’une dynamique de projet réellement mis en œuvre.

Nous continuerons donc dans l’action à revendiquer les mêmes droits que tous les enseignants de ce pays. La FEP-CFDT propose aux enseignants d'aider le ministre à prendre la bonne décision en lui écrivant.

Boris GENTY

Délégué agri Fep-CFDT 22

Lire un autre article sur le même sujet.


Imprimante enveloppe partager sur Facebook partager sur Twitter partager sur LinkedIn partager sur Viadeo partager sur Delicious

Afficher toute la rubrique


Laissez un commentaire


Votre nom :
Votre e-mail :
Votre email ne sera visible que par les gestionnaires du site

Votre commentaire :


Pour valider votre formulaire, veuillez saisir ci-dessous les lettres sur fond de couleur (dans l'ordre) :

QKMZVSDUEM

Saisissez les lettres : 

©2017-2018 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives
Mentions légales | Plan du site