Actualités

Article publié le
28/04/2016

Education Nationale

Des inégalités salariales

Le ministère vient de présenter son bilan social. À partir d’informations statistiques objectives mais pas toujours complètes, il offre une vision des personnels contribuant au fonctionnement du système éducatif. Quelques commentaires de la FEP...

fotolia_33501897_xs.jpg

Télécharger le bilan social

Les enseignants français sont mal payés par rapport à leurs homologues des autres pays développés

14 pays européens versent un salaire de débutant supérieur au salaire français. Alors que le salaire moyen annuel du professeur des écoles est de 24724 € en France, on est à 42891€ en Allemagne, 27754€ en Espagne, 32225€ aux Pays Bas et 48360€ en Norvège.

Des différences importantes existent entre les corps

  • Le primaire stagne en bas de la pyramide salariale : Primes plus faibles, taux d’accès à la hors classe inférieur, carrières plus courtes…
  • De forts écarts persistent au secondaire. Le salaire net moyen d'un professeur de chaire supérieure est de 5620 €, contre 3460 pour un agrégé, 2561 pour un certifié.  Tout en bas de l’échelle, on trouve les PEGC et les non titulaires.
  • Les femmes restent moins bien payées : carrière avec des interruptions, moins de prises de fonction à responsabilité, donc moins de primes…

Les enseignants du privé gagnent en moyenne 13% de moins que ceux du public

Il y a, à cela, plusieurs raisons.  D’abord leur carrière est moins bonne. Les enseignants du public sont plus en avance dans leur carrière que ceux du privé : les lauréats aux concours du privé sont en moyenne plus âgés que ceux du public. La création plus récente des concours du Capes et CAPLP pour le secteur privé (1995) induit également une ancienneté de carrière plus faible des enseignants du privé. D'autre part, les cotisations pour la retraite peuvent aussi expliquer l’écart salarial net.

C’est pourquoi la CFDT s’est impliquée dans le PPCR (Parcours professionnel, carrières et rémunérations). LA FEP-CFDT revendique aussi la revalorisation de l’ISAEE en 1er degré (partiellement obtenue) ainsi que l’augmentation du taux d’accès à la hors classe. La résorption de la précarité par création d’un corps de « titulaires-remplaçants » s’avère également indispensable. La question de l’inégalité par rapport aux retraites pose aussi une question fondamentale.

Aussi, nous vous invitons, si ce n'est déjà fait, à signer et à faire signer la pétition « protection sociale des maîtres des classes sous contrat avec l’Etat » ainsi que celle en faveur de la reconnaissance des fonctionnaires et agents publics.


Imprimante enveloppe partager sur Facebook partager sur Twitter partager sur LinkedIn partager sur Viadeo partager sur Delicious

Afficher toute la rubrique


Laissez un commentaire


Votre nom :
Votre e-mail :
Votre email ne sera visible que par les gestionnaires du site

Votre commentaire :


Pour valider votre formulaire, veuillez saisir ci-dessous les lettres sur fond de couleur (dans l'ordre) :

NDTWJUQJVS

Saisissez les lettres : 

©2017-2019 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives
Mentions légales | Plan du site