Actualités

Article publié le
07/02/2018

Enseignement agricole

Il manque 500 postes !

M. Le Président merci d’attribuer 500 postes à l’enseignement agricole privé temps plein ! La volonté de M. Macron de réduire la fonction publique de 120.000 fonctionnaires est très inquiétante pour l'enseignement agricole privé.

fotolia_135934999_xs.jpg

Les parents des enfants scolarisés dans l’enseignement agricole devraient se « révolter ». ils contribuent aux impôts de la nation comme tout citoyen mais leurs enfants ne bénéficient pas de l’ensembles des heures prévues dans les référentiels de formation.

Aujourd’hui aucun lycée en Bretagne et en France n’est en capacité de respecter les référentiels de formation. Il est impossible d’assurer l’ensemble des missions scolaires auprès des élèves scolarisés dans nos lycées. Pour y parvenir le gouvernement devrait attribuer 500 postes complémentaires.

Au regard de la situation l’annonce de la réduction des 120.000 fonctionnaires ne peut que nous inquiéter !

Une rapide analyse de la DGH 2017-2018 montre une très légère amélioration pour la Bretagne mais nous sommes encore très loin du compte !

Voir la DGH 2018

Il manque donc 76 postes d’enseignants en Bretagne (sans compter les postes de documentation non financés) pour respecter les référentiels de formation. La très … très légère amélioration s’explique par :

  • La fermeture de certains établissements,
  • La baisse du nombre d’élèves au plan national,
  • Le nombre de postes constant voté par l’assemblée nationale

Des lycées bretons perdent de 0,5 à 2,12. Selon les critères du ministère ces lycées devraient perdre le double de DGH. Mais une solidarité entre les lycées, soutenue par la Fep CFDT, limite la « casse ». Les lycées qui gagnent de la DGH ne bénéficient que de la moitié du gain et les lycées qui perdent de la DGH ne rendent que la moitié des heures.  

Mais le lycée de Rennes qui perd les 2,12 postes devrait en réalité gagné 2 postes. Une situation inacceptable qui dure depuis trop longtemps. M. Le président il est urgent d’investir dans la formation des futurs salariés de l’agriculture et du milieu rural

Les élèves seraient scolarisés dans un lycée public agricole ou un lycée professionnel de l’Education Nationale privé ou public ils auraient réellement 4 enseignants de plus à la rentrée 2018.


    Contactez-nous    

Imprimante enveloppe partager sur Facebook partager sur Twitter partager sur LinkedIn partager sur Viadeo partager sur Delicious

Afficher toute la rubrique


©2017-2021 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives
Mentions légales | Plan du site