L'essentiel droit public enseignants

Retraite

La retraite : vers une ère numérique

fotolia_15207036_xs.jpg

Depuis le 09/01/17, la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse, permet aux mono-pensionnés de faire leur demande de retraite en ligne. Il est donc possible aujourd’hui, pour les maîtres de droit public, relevant du régime général de faire sa demande de retraite en ligne. L’occasion de gagner du temps : plus besoin d’attendre pour obtenir un rendez vous à la Caisse d’Assurance Retraite et de Santé au Travail de son département.

Pour cela, il faut :

  • avoir ouvert son espace personnel sur le site de l’assurance retraite
  • être mono-pensionné du régime général. Ceci signifie que tout au long de sa carrière, on a cotisé uniquement au titre du régime général.

Donc, si vous êtes dans ce cas, cette possibilité de faire les démarches en ligne, vous est offerte sur https://www.lassuranceretraite.fr/portail-info/files/live/sites/pub-bootstrap/files/pdf/communiques/dossier-presse-demande-retraite-en-ligne.pdf



Avoir une estimation du montant de sa retraite

A tout moment de votre carrière professionnelle, vous pouvez obtenir un relevé de carrière au titre du régime général dont nous dépendons.

Ceci vous donne le nombre de trimestres cotisés et vous permet de corriger certains éléments de votre carrière.

Pour celà, il faut se connecter au site de l'assurance retraite, et vous munir de votre numéro de sécurité sociale.

Pour les adhérents Fep-Cfdt22, qui sont proches du départ en retraite, ils peuvent contacter par l'intermédiaire du site le référent retraite. Celui-ci pourra à partir des divers documents demandés vous fournir une estimation de votre retraite.



La retraite progressive

En application de la loi du 20/01/14, on peut désormais avoir une activité professionnelle à temps partiel, tout en cumulant une partie de ses droits à la pension de retraite. 

Depuis le 18/12/14, le décret d'application relatif à la Retraite Progressive est paru au JO du 17/12/14. Ainsi ceux qui remplissent les conditions peuvent demander à bénéficier de ce nouveau dispositif. Il y a 3 conditions à remplir, et donc à vérifier pour savoir si ce dispositif de Retraite Progressive peut vous concerner.

Première Condition : L'Age. 

Pour ouvrir droit à la Retraite Progressive, l'assuré doit avoir atteint l'âge légal de départ à la retraite, diminué de 2 ans. Concrètement, la durée maximale de la Retraite Progressive sera de 2 ans. Ainsi si vous approchez de vos 2 dernières années d'activités, vous pouvez être concerné(e) par ce nouveau dispositif.

Deuxième Condition : Le nombre de Trimestres cotisés.

Pour ouvrir droit à la Retraite Progressive, l'assuré doit justifier d'un minimum de 150 trimestres d'assurance et de périodes reconnues comme équivalentes.

Troisième Condition : Exercer une Activité à Temps Partiel.

Ainsi, si vous remplissez ces conditions, le dispositif de Retraite Progressive peut vous concerner. Concrètement, cela signifie qu'avec une activité à temps partiel de 50%, vous cumulerez avec 50% de vos droits à pension retraite. Si vous optez pour une activité à temps partiel à 70% vous pourrez cumuler avec 30% de votre pension retraite. D'un point de vue administratif, il faut veiller à faire une demande de temps partiel autorisé, en temps et en heure, auprès de notre employeur qu'est le Rectorat.

Pour les démarches relatives au déclenchement de votre retraite progressive, vous devez vous tourner vers la Carsat dont vous dépendez.

A Retenir :

* Les Caisses de Retraite Complémentaire AGIRC-ARRCO continuent aujourd'hui à verser la retraite complémentaire qu'à compter de l'âge légal de départ en retraite. Cet élément est aussi à prendre en compte dans toute décision. Des négociations entre les partenaires sociaux devraient avoir lieu à ce sujet.

* En maintenant une activité à temps partiel, on continue à engrenger des trimestres  pour la pension de retraite complète, ainsi que des points au titre de la retraite complémentaire.

* C'est à l'assuré de demander la liquidation de sa retraite complète quand il remplit les conditions.

Document à télécharger : Le décret du 16/12/14



Les possibilités de départs anticipés

La Retraite pour Carrières Longues

Elle est ouverte aux assurés,  ayant cotisé très jeunes, de partir avant l’âge légal.

Il y a trois conditions à remplir :

  • Avoir commencé à travailler avant l’âge de 16 ans, de 17 ans, de 18 ans ou 20 ans
  • Justifier d’un certain nombre de trimestres cotisés
  • Avoir atteint un âge déterminé
La Retraite pour les assurés handicapés

Cette retraite pour « assurés handicapés » permet aux assurés atteints d’une incapacité permanente d’au moins 50 % de partir à 55 ans.

À noter que pour les travailleurs handicapés avec une incapacité d’au moins 50 %, ils ont la possibilité de partir à 62 ans en ayant le taux plein.

Le RETREP ou ATCA

 Il s’agit d’un avantage retraite versé de manière temporaire par le rectorat, dans l’attente de la prise en charge le régime général.

Des conditions d’âge,  de cotisations, de situations familiales ou d’incapacité sont requises.




©2017-2018 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives
Mentions légales | Plan du site