Actualités

Article publié le
20/04/2018

Réforme du bac

Non à cette réforme !

Décisions dans l’urgence et sans réelle concertation, enseignants largement ignorés, organisation floue pour les élèves et les familles, ce projet de réforme du bac montre les limites de la « méthode Blanquer ». Pour la FEP-CFDT, c'est NON !

fotolia_201046820_xs.jpg

Un objectif affiché : réduire le bac à 4 épreuves terminales. Pour quelles raisons ?

Le simplifier ? L’organisation du baccalauréat apparait largement complexifiée : les épreuves ponctuelles de contrôle continu ressemblent plus à des « mini-bacs » qu’à un réel contrôle continu. Elles vont fortement alourdir la charge de travail des enseignants et le stress des élèves.

Mieux orienter ? Les combinaisons de disciplines de spécialités permettront de  conserver des classes « d’excellence ». Le passage de trois à deux disciplines de spécialités de première à terminale générera de la « concurrence » entre disciplines au détriment d’une orientation objective pour les jeunes.

Rendre les filières plus lisibles ? Si la voie technologique semble être conservée « en l’état », l’évaluation des bacs technologiques est modifiée afin de se rapprocher de celle du bac général. Des spécialités sans grande signification sont ainsi créées. Quel intérêt pour les élèves ? Quelle lisibilité pour les familles ? Ce rapprochement artificiel entre voie générale et technologique n’a pas de sens.

Revaloriser le travail en équipes ? Une absence de prise en compte de l’impact de la réforme sur les conditions de travail. Rien n’a été dit concernant l’accompagnement des enseignants : concertation ? Formation ? Travail en équipes ? Revalorisation ? Le silence du ministère sur ces points est assourdissant !

Faire des économies ? Les dotations futures restent une énigme. Des craintes fortes existent sur l’emploi. Des pertes d’heures seraient inacceptables pour la Fep-CFDT !

Aller vite en besogne ? L’agenda est absurde et non maîtrisé : les importantes modifications apportées aux projets de texte à la veille du Conseil Supérieur de l’Education montrent bien que ce dossier est mené dans une marche forcée.

Voir un autre article sur le sujet (21/02)

Voir le document de présentation de la réforme publié par le Ministère.

Voir les premières analyses du Conseil Supérieur des Programmes


Imprimante enveloppe partager sur Facebook partager sur Twitter partager sur LinkedIn partager sur Viadeo partager sur Delicious

Afficher toute la rubrique


Laissez un commentaire


Votre nom :
Votre e-mail :
Votre email ne sera visible que par les gestionnaires du site

Votre commentaire :


Pour valider votre formulaire, veuillez saisir ci-dessous les lettres sur fond de couleur (dans l'ordre) :

AVQNCTZRCM

Saisissez les lettres : 

©2017-2018 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives
Mentions légales | Plan du site