Actualités

Article publié le
05/04/2015

Agricole

Les collègues en ont ras le bol !!

Le 18 Mars dans les DRAAF une action forte avait lieu à la DRAAF de RENNES et dans d’autres DRAAF en France. Une action menée avec détermination jusqu’à 23 H 00, c’est à dire jusqu’à l’intervention des forces de l’ordre.

img00301-20150318-1741_-_copie.jpg

Ce 18 MARS à la DRAAF de RENNES, une centaine d’enseignants étaient présents pour demander que les 5000 enseignants de l’agricole privé en France soient enfin considérés et respectés par l’Etat employeur. L’objectif était enfin d’en sortir avec des obligations de services qui réduisent les enseignants à de simples acteurs du « face à face élèves », ignorant nos autres missions. La manière de calculer notre temps de services est en effet dans certains lycées du 22 particulièrement inadmissible. Par des calculs « savants » et ignorant les réelles missions des enseignants, des directions imposent à des enseignants un nombre d’heures hebdomadaires souvent proche de 23 H00. Déduisant semaines de stages et semaines d’examen, réduisant le temps normalement dédié au suivi de stage  et à la concertation, ils instaurent un système qui génère fatigue, épuisement, arrêt de travail.

Les conditions de travail deviennent difficiles, les équipes ne peuvent plus se mettre en projet sauf à devenir des « bénévoles » du service public d’éducation.

Avec un réseau largement développé en Bretagne et dans le 22, la Fep-CFDT sait que la situation devient critique, le ministre doit réagir. A DINAN Lycée Dominique SAVIO, les collègues n’en peuvent plus et nous avons assisté à des témoignages poignants à la DRAAF de RENNES. A QUESSOY VILLE DAVY, la journée pédagogique du Lundi 30 mars a permis à des collègues qui d’habitude s’expriment peu, de dire avec courage et émotion toute leur amertume de devoir aller au travail dans de telles conditions.

Bien sûr, les directions de nos établissements ( qui n’ont pas fait 23H00 de cours hebdomadaire en face à face depuis belle lurette pour ceux qui ont déjà enseigné d’ailleurs) avancent toujours les mêmes arguments des moyens : «  Nous n’avons pas assez de postes »… ce que la Fep-CFDT n’ignore pas et ne nie pas. Cependant dans d’autres Lycées et particulièrement là aussi dans le 22, d’autres chefs d’établissements ont choisi de permettre des conditions de travail meilleures, pour un travail de meilleure qualité, pour favoriser le travail d’équipe et permettre d’exercer et de mettre en « musique » les diplômes de l’enseignement agricole qui sont construits autour d’une logique de travail d’équipe, autour de la pluridisciplinarité et de situations professionnelles significatives.

La situation est grave, Le ministre Stéphane LE FOLL doit réagir. Dans le 22, toute l’équipe Fep-CFDT du 22 est mobilisée avec l’appui des délégués d’établissements. Mi mars, tous les députés de la majorité du 22 auront été rencontrés, nous avons aussi contacté le conseil régional.

Le ministre de l’agriculture agira-t-il enfin sérieusement et concrètement ? Nous contribuerons particulièrement dans le 22 à faire évoluer cette situation localement et nationalement.

 http://youtu.be/GzVWEKUvR9Y

GENTY Boris

Délégué agri 22

Membre du Comité consultatif ministériel


    Contactez-nous    

Imprimante enveloppe partager sur Facebook partager sur Twitter partager sur LinkedIn partager sur Viadeo partager sur Delicious

Afficher toute la rubrique


©2017-2021 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives
Mentions légales | Plan du site