Actualités

Article publié le
12/10/2016

Personnels CNEAP

NAO 2016 : c'est bien peu !

La Négociation Annuelle Obligatoire dans la branche s’est conclue lors de la réunion de la Commission Paritaire Nationale (CPN) du 8 juillet. Une nouvelle fois, le collège employeur indique qu’il n’est pas possible de parvenir à une augmentation...

fotolia_78578429_xs.jpg

La Fep portait cette demande légitime.

La valeur du point de rémunération des personnels reste fixée à 56,67 €. La valeur du point "Cneap" est cependant plus élevée que la valeur du point de la fonction publique qui est portée aujourd’hui à 55,8969 €. La nouvelle valeur du coefficient multiplicateur est donc de 1,0138. Ce coefficient multiplicateur, variable, a permis d’anticiper une hausse des salaires dès 2014 malgré le gel de la valeur du PDF depuis 2010.

Néanmoins, deux décisions ont été actées avec le souhait de valoriser les rémunérations les plus basses :

  • Un salaire minimum pour l’ensemble des grilles qui correspond à l’indice 320 à compter du 1er septembre 2016, soit environ + 3%. Le salaire minimum dans la branche s’établit donc à 18 134,40 € brut par an, soit 1 511,20 € brut par mois. Le SMIC fixé depuis le 1er janvier 2016 à 1 466,22 € brut par mois, avait rattrapé les indices 309 et 310 des grilles.
  • Une revalorisation des indices inférieurs à 330. Consulter ces nouvelles grilles qui s’appliquent dès le 1er septembre 2016. Vous pouvez retrouver ces grilles en téléchargeant l’application IFEP sur votre smartphone (Apple store ou Play store). Elles sont également consultables dans la Newsletter envoyée aux adhérents.

La Fep-CFDT avec l’ensemble des autres organisations syndicales reçoit favorablement la proposition du collège employeurs de modification des indices de rémunération au profit des salaires les plus bas.  Elle regrette toutefois qu'en 2016, comme en 2015, il n'y ait aucun geste salarial pour l'ensemble des personnels, signe de reconnaissance de leur travail.

L’analyse de la situation sociale :

Elle a été faite sur la base du traitement des remontées (par l’outil « indice social ») de 37 établissements. C'est trop peu : les partenaires sociaux insistent sur la nécessité de voir progresser ce nombre qui, actuellement, ne représente que 20% des structures de la branche. La Fep-CFDT a réitéré sa demande d’obtenir des données sociales fiables.

Imprimer la version papier de l'article.


    Contactez-nous    

Imprimante enveloppe partager sur Facebook partager sur Twitter partager sur LinkedIn partager sur Viadeo partager sur Delicious

Afficher toute la rubrique


©2017-2020 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives
Mentions légales | Plan du site