Actualités

Article publié le
10/06/2020

Reprise d'activité : Les abus doivent être signalés !

Lundi a eu lieu le comité de suivi sur la rouverture des établissements privés sous contrat, avec le rectorat et les représentants des maîtres.

126.jpg

Désormais, c'est régulièrement que les autorités académiques rencontreront les syndicats, afin de faire le point sur la situation locale. 

Aussi, les dernières nouvelles du ministère ont semé le trouble : la note de service n° 35, du 4 juin, a ajouté de la confusion sur le nombre d'élèves par classe. Sur ce point le secrétaire général du rectorat a réaffirmé le principe initial : le nombre d'élèves par classe n'est pas gravé dans le marbre, mais il doit être respecté un périmètre minimal pour accueillir les élèves (1 pour 4m2). S'agissant du port du marsque, celui-ci n'est pas obligatoire pour les enseignants dès lors qu'ils se placent à plus d'1m de distance de leurs élèves. 

La FEP-CFDT a profité de cette réunion pour déplorer la pluralité des prises de paroles, parfois contradictoires : le ministère d'une part, mais aussi le Secrétariat général de l'enseignement catholique (SGEC) qui la semaine dernière y est allé de ses recommandations. Sur ce point, le rectorat est très clair : c'est le ministère qui donne les consignes.

Plusieurs déviances d'établissements ont été signalées, et prises au sérieux par le rectorat, lorsque notamment le temps de travail des enseignants avait été augmenté au delà des obligations de service. Là encore, le rectorat s'est montré ferme : si présentiel il y a, il ne peut y avoir de distanciel (rappel de la note ministérielle du 3 juin), même s'il s'est avoué peu à l'aise avec la consigne du ministère visant à rendre facultative la présence des enfants jusqu'à juillet. De la même façon, le rectorat n'acceptera pas qu'un chef d'établissement réorganise les services au delà de ce qu'il est exigible : pressions pour surveiller la cour, pour augmenter les temps de présence, seront, si elles sont avérées, ou pour suppléer à des tâches normalement dévolues aux personnels OGEC : si jamais des abus de ce genre sont constatés, ne pas hésiter à les faire remonter à la FEP-CFDT, qui saisira le rectorat sans délai.

 


    Contactez-nous    

Imprimante enveloppe partager sur Facebook partager sur Twitter partager sur LinkedIn partager sur Viadeo partager sur Delicious

Afficher toute la rubrique


©2017-2020 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives
Mentions légales | Plan du site