Actualités

Article publié le
16/12/2018

L’ECOLE DE LA CONFIANCE !

Education nationale : une nouvelle série à rebondissements

Saison 4 ! C’est bientôt Noël … et l’époque des vœux

27290862758_4fd77b9958_m.jpg

A une période où le jaune est une couleur très courue, dans nos classes, les petits poussins se préparent à la venue du Père Noël, leurs enseignants formulent des vœux pour que le gouvernement et le Ministère de l’Education Nationale ne mettent pas à exécution les objectifs du CAP 2022 (cf édito) ! Hélas , alors qu' au sommet de l’Etat il est fait mention d’un investissement inédit dans l’Education Nationale ( Fake news ? cf. l’article du  café pédagogique du 11 décembre 2018), nous ne pouvons que constater que cet investissement en terme de postes et de finances  ne se voit pas à l’Ouest  et que l’avenir s’assombrit :   

 

-          Pour nos suppléants à qui le rectorat refuse toujours le passage de MA2 en MA1 sur le modèle de ce qui se fait en second degré et qui n’ont pas obtenu, pour nombre d’entre eux, l’avancement  qui leur était dû au 1er septembre 2018 ! Ce malgré le livre noir remis au recteur et la mobilisation du 6 juin 2018 à Rennes : ces enseignants aussi respectables et professionnels que les titulaires, restent les travailleurs pauvres de l’enseignement privé. C’est une situation que nous ne devons plus tolérer ! Cette situation  impacte tout le monde :

  • les suppléants mal payés : qui accepterait de travailler pour 1504€ brut ? (Et encore lorsque l’on a la chance de débuter par un temps plein ! ) ;
  •  les enseignants titulaires qui doivent prendre en charge les classes de leurs collègues absents et qui se refusent parfois le droit à être malade afin de ne pas accroitre la charge de travail des collègues ; 
  •  les élèves  et les familles ;
  •  les chefs d’établissement qui dépensent beaucoup d’énergie à la recherche de suppléants et doivent gérer la « crise ».

Nous invitons donc les suppléants à alerter Madame Le Recteur et leur proposons un modèle de lettre à lui adresser afin que comme leurs collègues du second degré, leurs droits soient reconnus !  

 

-          Pour les titulaires : l’Enseignement Catholique perd 550 postes suite aux mesures gouvernementales et cette perte aura des répercussions en Bretagne. Le rectorat prévoit une baisse d’effectifs correspondant à environ 2048 élèves sur l’académie (- 642 élèves en 29   - 666 élèves en 56    - 453 en 22   - 287 en 35). Nul besoin d’une boule de cristal pour deviner que cela aura des répercussions et engendrera des pertes de postes dans les départements avec les conséquences qui en découlent pour l’emploi !

 

A l’issue des élections professionnelles, nous ne pouvons que remercier tous les enseignants qui se sont mobilisés pour que la FEP – CFDT puisse les représenter dans les instances académiques et ministérielles. Nous comptons bien poursuivre notre action et comptons sur votre soutien et votre mobilisation. Faites-nous remonter vos remarques et les situations qui vous paraissent anormales.

 

Encore merci et joyeuses fêtes à tous ! 

Nedeleg Laouen deoc’h holl ! Bonn Nouë !


Imprimante enveloppe partager sur Facebook partager sur Twitter partager sur LinkedIn partager sur Viadeo partager sur Delicious

Afficher toute la rubrique


Laissez un commentaire


Votre nom :
Votre e-mail :
Votre email ne sera visible que par les gestionnaires du site

Votre commentaire :


Pour valider votre formulaire, veuillez saisir ci-dessous les lettres sur fond de couleur (dans l'ordre) :

YJRJCMPDEZ

Saisissez les lettres : 

©2017-2019 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives
Mentions légales | Plan du site