Actualités

Article publié le
04/09/2023

La FEP et le SGEN Bretagne reçus en audience par le cabinet du ministre

Profitant de la venue en Ille et Vilaine du nouveau ministre de l’éducation G. Attal le lundi 4 septembre 2023, la FEP et le SGEN CFDT, à l’initiative de W. Lemaréchal, SG de l’UD CFDT d’Ille et Vilaine, avaient demandé une audience au ministre de l’

capture_decran_2023-09-04_a_192403.png

 

Lors de cette audience de 2 heures, nous avons pu échanger avec la conseillère du ministre, la secrétaire générale du rectorat et la DASEN adjointe d’Ille et Vilaine sur plusieurs points que nous souhaitions aborder.

Nous axes de discussion ont largement tourné autour de 3 thèmes :

- Nos conditions de travail

- Les revalorisations

- le dialogue social

 

Nous avons eu le temps de nous exprimer sur le mal-être de la profession (en donnant, par exemple, lecture d’un témoignage d’une enseignante du premier degré en pleine souffrance), en évoquant la perte de sens du métier pour beaucoup d’enseignants, l’impossibilité de remplir correctement leurs différentes missions et en exprimant le sentiment de mépris dont les enseignants ont été victimes depuis 6 ans.

Nous avons échangé sur les formations des maîtres à l’entrée dans le métier et au cours de la carrière en précisant qu’elles étaient trop peu nombreuses ou inadaptées à l’école d’aujourd’hui.

Nous avons suggéré à Mme la conseillère d’utiliser à bon escient la baisse démographique dans laquelle nous sommes entrés pour ne pas fermer de classes ou de structures mais plutôt pour améliorer les taux d’encadrement.

Nous avons longuement échangé sur les conditions d’accueil insatisfaisante des élèves à Besoin Éducatif Particulier et la surcharge de travail que cela entraîne pour les enseignants.

La CFDT a depuis toujours soutenu le projet d’école inclusive mais regrette le manque de moyens et de formations mis à disposition.

 

 

 

Nous avons réaffirmé notre refus de proposer des primes (comme les Pactes) et de les présenter comme des revalorisations de la profession.

Nous avons redit que nous souhaitons une refonte totale des grilles indiciaires pour avoir de vraies augmentations de salaires pérennes prises en compte pour le calcul des retraites et que ces augmentations soient équitablement réparties sur l’ensemble de la carrière des enseignants.

 

Nous avons insisté fortement pour demander à ce que le nouveau ministre de l’Éducation soit à l’écoute des personnels et de leurs représentants syndicaux et cela pour les 2 réseaux, public et privé.

Nous avons besoin d’un vrai dialogue social, sincère, dans la confiance.

Nous ne voulons plus d’annonces par voie de presse ou d’un discours politique qui nourrisse le prof-bashing ou l’école-bashing.

Nous ne voulons plus de réformes sans une participation des personnels et de leurs représentants.

 

Mme TCHOU-CONRAUX a pris le temps de nous répondre point par point en nous disant que le nouveau ministre souhaite un autre mode de communication que celui de ses prédécesseurs, qu’il est très attaché au dialogue social et qu’il sera à l’écoute des doléances formulées.

Elle s’est engagée à rapporter fidèlement tous nos propos au ministre de l’Éducation Nationale.

Le dialogue avec notre organisation syndicale a été constructif et nous avons senti rapidement qu’elle connaissait le monde de l’éducation en tant qu’ancienne cheffe d’établissement.

Nous espérons tous que cette entrevue portera ses fruits tant le monde de l’éducation a besoin de changements.

 

 

Pour la FEP CFDT                                                                       Pour le SGEN CFDT

Ollivier Schouten                                                                               Luc Grimonprez

 

 

 

 


    Contactez-nous    

Imprimante enveloppe partager sur Facebook partager sur Twitter partager sur LinkedIn partager sur Viadeo partager sur Delicious

Afficher toute la rubrique


©2017-2023 Azimut - Création sites internet & Bornes interactives
Mentions légales | Plan du site